MANGANAC

CONTREMAITRE

CONTREMAITRE

 

Qu'est-ce qu'un contremaître ?

A quoi sert un contremaître ?

Comment devient-on contremaître ?

Décortiquons le mot "contremaître" (même s'il n'y a pas grand chose à manger à l'intérieur).

 

Nous trouvons trois mots bien distincts qui sont:

- Con

- Contre

- Maître

 

Analysons ces trois mots:

 

1) Con.

Qu'est-ce qu'un con ?

Un con est ce qu'on appelle plus communément le sexe de la femme. Un con peut avoir différentes formes, des odeurs diverses, des goûts délicieux ou au contraire à vomir, une capillarité abondante ou glabre comme un nourrisson...bref, pas un con qui ressemble à un autre con. Pourtant, tous ont une chose en commun, le vit entre et la vie en sort.

 

2) Contre.

Etre contre quelque-chose.

Cela signifie être appuyé contre cette chose.

Comme exemple, nous prendrons un "mur".

Si je suis contre ce mur, cela veut dire que je suis appuyé dessus mais cela ne veut-il pas dire aussi que je ne suis pas d'accord avec l'existence dudit mur ?

Exemple: Si mon voisin construit un mur dans mon jardin, que je vais le voir et que je lui lance:

" Môssieur, je suis contre votre mur. "

Que va-t'il répondre ?

" Oui, je vois ça mais comme il est dans votre jardin, je vous y autorise. "

A cela, que dois-je répondre ?

" Je ne veux pas que vous m'y autorisiez, je veux que vous le détruisiez ! "

Logiquement, cela devrait suffire mais...non, mon voisin est un vicelard et je vois d'ici sa répartie:

" Le détruire ? Vous n'y pensez pas, vous êtes contre ce mur, je ne voudrais pas risquer de vous blesser; si encore vous m'aviez dit que vous étiez contre avant d'être contre celui-ci, je ne l'aurais pas monté. "

Bref, ce mur risque de rester longtemps dans mon jardin.

 

3) Maître.

Un maître est le premier enseignant que l'on a; il nous apprend pleins de choses à nous qui sortons de maternelle; en général, on aime son maître car grâce à lui, on découvre qu'on peut apprendre des choses "intelligentes": l'Histoire, la géographie, les mathématiques, le français...bref, tout ce qu'on détestera plus tard.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, on appelle également un maître, une personne adepte du sado-masochisme (côté dominant).

Le maître d'école est sensé nous faire du bien intellectuellement et le maître "sadique", du mal physiquement...et intellectuellement parfois.

Un maître ne serait donc pas toujours quelqu'un de gentil ?

A moins que, recevoir du "mal" puisse être source de plaisir...je vous dis ça dans la semaine; je vais tenter l'expérience pour vous, avec une belle gifle, suivie d'un formidable coup de pied retourné dans la poitrine de mon aimée. Si elle m'appelle "maître", je retourne à l'école.

 

Nous avons donc: un "con" qui est le sexe de la femme, un "contre" qui est un mot complètement absurde et un "maître" qui fait du bien au début puis finit par faire mal.

Ma foi, la définition du contremaître saute aux yeux: 

"Un homme sans couille, sympa au début et connard ensuite et qui dit des choses complètement incompréhensibles. "

Vous excuserez j'espère la vulgarité de cette définition mais j'ai tenté de la faire plus poliment et...je n'y suis pas arrivé.

SUITE DANS LES JOURS QUI SUIVENT POUR LES DEUX AUTRES QUESTIONS



02/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres