MANGANAC

Prologue (0)

PROLOGUE

 

Ca y est c'est la pleine lune

Sortez Vampires et Lycans

De ces espèces il est temps

Qu'il n'en reste plus aucune

 

Voici qu'arrive maintenant

L'homme qui pourra je l'espère

Eradiquer de la Terre

Cett' vermine qui nous descend

 

Apprôchez viles créatures

Notre héros vous attend

Il pourra en peu de temps

Vous détruire ça j'en suis sûr

 

Né du crois'ment improbable

D'une femme et d'un gorille

Si sa mère était gentille

L'père était incontrolable

 

De la bête il a reçu

Une force phénoménale

Le problème c'est qu'l'animal

Trop souvent prend le dessus

 

Il est aidé en secret

Par une créature bien pire

Qu'les deux camps ont rejeté

Ils le surnomment Lycampire

 

Issu du viol d'une Vampire

Par un Lycan déchaîné

Il s'est juré de détruire

Jusqu'au dernier d'sa lignée

 

Vampires assoiffés de sang

Lycantropes en manque de viande

Tenez-vous prêt maintenant

Les deux monstres vous attendent

 

Ca y est on entend le cri

D'une fillette dans un parc

Nous annonçant qu'leurs attaques

Dureront toute la nuit

 

S'aidant de son odorat

Hérité d'son géniteur

Le primate accéléra

Vers cette étouffante odeur

 

Il trouva dans une impasse

Une dizaine de Loup-Garous

Se disputant la carcasse

D'un chien planté sur un clou

 

La dépouille du canidé

N'était pas là par hasard

Son instinct lui ordonnait

De n'surtout pas faire d'écart

 

Son intuition fut la bonne

Car on vit fondre sur eux

Le Lycampire en personne

Qui les tua deux par deux

 

C'était bien la première fois

Qu'le gorille eut un frisson

Aucune peur aucun effroi

Mais plutôt d'l'excitation

 

Sans hésiter il partit

Vers ce nouvel adversaire

Qui rigola et s'enfuit

En prenant la voie des airs

 

Refusant d'être humilié

Par cette hybride créature

Qui de lui s'était moqué

Il la prit en filatûre

 

Sans réfléchir il grimpa

Le long des gouttières rouillées

Se retrouva sur les toits

Et cherché l'en'mi ailé

 

Se tenait là devant lui

Une bande de Vampires en manque

Du sang qui les tient en vie

Et qui la journée se planquent

 

Mais voilà qui tombe à pic

Se dit le gorille en nage

En massacrant ces moustiques

Je calmerai tout' cette' râge

 

Il arrâcha les deux bras

Du plus costaud des Vampires

Les autres il les étripa

Suivi d'un large sourire

 

 

 

 

Ainsi commença l'histoire

Du plus terrible tandem

Et je vous prie bien de croire

Qu'ils vont régler nos problèmes



24/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres