MANGANAC

Eux (06)

EUX

 

 

Il restait à Baradié

Une seule et unique "fabrique"

Celle-ci était entourée

par une clôture électrique

 

On avait dû renforcer

Toute la sécurité

Chaque porte était gardée

Par deux ou trois "canidés"

 

Il y avait à présent

Plus de gardes que d'employés

Et le moindre mouvement

Serait vite localisé

 

A huit cent mètres de là

Dans le dédale souterrain

Des ombres parlaient tout bas

Suivant toutes le même chemin

 

Sous les égouts de la ville

S'y perdre était chose aisée

Mais condamnés à l'exil

"Eux" savaient s'y retrouver

 

"Eux" ne vivaient qu'en sous-sol

Depuis plus de vingt années

Enfin ils jouaient le rôle

Que Dieu leur avait donné

 

Ils étaient une quarantaine

Attendant l'instant propice

Où ils délieraient leurs chaînes

Et rendraient eux-mêmes justice

 

Leur asile labyrinthique

courait sous tous les quartiers

Invisibles et énergiques

Ils fêt'raient leur liberté

 

Mais elle n'était pas gagnée

Cette utopique délivrance

Il fallait pour ça lutter

Et bouger avec méfiance

 

Ca y est l'usine était proche

Aussi triste qu'une stèle

Quand soudain le son d'une cloche

Résonna dans les tunnels

 

Comme un écho dans la nuit

Une seconde cloche tinta

Immédiatement suivie

D'un infernal brouhaha

 

Des hurlements terrifiants

semblant venir de partout

Indiquaient que les Lycans

Contrôlaient tous les égouts

 

Les Humains étaient piégés

Les Loups bouchaient toutes issues

Lentement ils apprôchaient

Dévisageant leur menu

 

Just' à ce moment précis

Trois ou quatre Loups gémirent

Puis d'un coup on entendit

Un immense éclat de rire

 

Deux grosses pattes étreignaient

Le corps de quelques Lycans

Comme s'ils n'étaient que jouets

Dans les mains d'un grand enfant

 

Il faisait près de trois mètres

Ses yeux étaient couleur sang

Puis sans que rien ne l'arrête

Il fonça tel un dément

 

Les murs devinrent écarlate

Le gorille était comm' fou

Il leur fallait pour le battre

Encore plus de Loups-garou

 

Un p'tit groupe fit demi-tour

Pour aller chercher renfort

Mais à la place de secours

Ils trouvèrent bien vite la Mort

 

Celle-ci avait l'apparence

D'un gigantesque Vampire

Maudit depuis sa naissance

On l'appelait Lycampire

 

 



09/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres