MANGANAC

Scission (07)

SCISSION

 

 

Un peu plus de trois minutes

Avaient suffit au tandem

Pour mettre un terme à la lutte

Les opposant à ces "hyènes"

 

Aucune explosion de joie

De la part des résistants

Ils attendaient pour celà

Le jour du délivrement

 

L'un d'eux sortit des égouts

Tout à côté de l'usine

Mais fut saisi par le cou

Par une main gantée très fine

 

Ainsi donc les Lycanthropes

S'étaient alliés aux Vampires

Venus leur prêter main-forte

Ils comptaient bien se blanchir

 

Partout les Suceurs de sang

Passaient pour les "terroristes"

Alors les chefs des deux clans

Surent qu'il fallait agir vite

 

Les Vampires bien plus malins

Avaient compris tout de suite

Que les tunnels sous-terrains

Abritaient quelques touristes

 

La première vague de Lycans

Etaient partis sous leurs ordres

Sans douter un seul instant

Qu'ils finiraient dans les cordes

 

L'alerte fut déclenchée

Les égouts furent pris d'assaut

Mais malgrè leur nombre él'vé

Ne subsistait que l'écho

 

Les Loups hurlaient de colère

Ils devinrent incontrôlables

Et d'un coup tous se jetèrent

Sur leurs alliés vulnérables

 

Le "rationnement humain"

Leur avait donné les "crocs"

Et pour assouvir leur faim

Ils ne laissèrent que les os

 

Ainsi l'usine fut sauvée

On bétonna les tunnels

Mais la paix fut annulée

On se battrait de plus belle

 

Effectivement plus tard

On retrouva des Lycans

Que des Vampires revanchards

Avaient vidé de leur sang

 

Comme une traînée de poudre

La nouvelle fut relayée

Et bien content de leur bourde

Le Lycans se déchaînaient

 

Contrair'ment à l'autre râce

L'hémoglobine en sachet

Ne remplissait pas des masses

Leurs estomacs affamés

 

On vit dans tout le pays

Des massacres abominables

Trop longtemps les deux enn'mis

S'étaient cotoyés sans mal

 

Sans le vouloir le duo

Avait semé le désordre

Partout comme des animaux

On les voyait tous se mordre

 

Aucune loi n'fut promulguée

Pour arrêter cett' tuerie

Et durant presqu'une année

Les nuits ne furent plus que cris

 

Leur nombr' déclina très vite

Et pour sauv'garder l'espèce

Les deux camps prirent donc la fuite

Maudissant leur maladresse

 

Alors sortirent des forêts

Quelques Humains impatients

Ils regagnèrent leurs foyers

Trop longtemps restés vacants

 

 



22/07/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres