MANGANAC

Une nuit au cimetière

UNE NUIT AU CIMETIERE

 

Dans le cim'tière

Lugubre et froid

Deux pauvres hères

S'endormaient là

 

Ils avaient passé la journée

A s'promener dans les allées

N'ayant pas vu la nuit tomber

Ils retrouvèrent la grille fermée

 

Voilà pourquoi

Il décidèrent

De dormir là

Tous deux par-terre

 

Ca f'sait déjà un p'tit moment

Qu'ils roupillaient fort bruyamment

Quand un sinistre cri perçant

Les réveilla immédiat'ment

 

Un mort, deux morts

Trois morts, cinq morts

Dix morts, vingt morts

Partout des morts

 

Le sol remua sous leurs pieds

Ils virent deux mains en émerger

Puis une autre paire à côté

Qui tenta de les attraper

 

Ni une, ni deux

Les v'là partis

Et derrière eux

Pleins de zombies

 

Le premier se fit rattraper

Par des papis tous décharnés

Ils le mirent en pièces détachées

Puis décidèrent de le bouffer

 

Sitôt fini

Ils se tournèrent

Avec envie

Vers le dessert

 

Celui-ci vit avec terreur

Le cimetière et ses horreurs

Courir après son postèrieur

Histoire d'en faire un Jambon-Beurre

 

En s'échappant

Il vit alors

Que les rev'nants

Rigolaient fort

 

Il ne comprenait pas pourquoi

Il s'en fichait, ils étaient loin

Mais tout d'un coup l'air s'embrasa

Et lui apparu le Malin

 

Son corp massif

N'était que flamme

Et toutes ses griffes

N'étaient que lâmes

 

D'un geste sûr il empoigna

Le corps du pauvre malheureux

Puis lentement le dépeça

Et lui arrâcha les deux yeux

 

Fou de douleur

Il urina

Et mort de peur

Il déféqua

 

Et c'est à ce moment précis

Tout en sueur qu'il émergea

Voyant les yeux de son amie

Fixés sur le milieu du lit



12/02/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres