MANGANAC

Souper froid (01)

Souper froid

 

Celà faisait quelques temps

Qu'aucune monstruosité

N'avait dévoilé ses dents

Pas un mort à déplorer

 

Le Mal était pourtant là

Tapi dans l'obscurité

Se préparant au combat

Visant à tout contrôler

 

Dans la cité endormie

On s'affairait en silence

Et l'on voyait dans la nuit

Tout un tas de manigances

 

Dealers de drogues ou voleurs

Proxénètes ou assassins

Sentaient doucement la peur

Remuer leurs intestins

 

Partout ces mots improbables

Qui d'ordinaire font sourire

On ne parlait pas du Diable

Mais Loups-garous et Vampires

 

La menace étaient certaine

Depuis qu'on eut retrouvé

Pendus au bout d'une chaîne

Les parrains tout dévorés

 

                                           Soudain...

 

Des hurlements terrifiants

S'élevèrent sur les toitures

Rejoints immédiatement

D'une odeur de pourriture

 

La lune dévoila enfin

La silhouette des Lycans

Ils apparaissaient au loin

Et semblaient bien plus de cent

 

Telle une meute affamée

Ils déchirèrent de leurs crocs

Hommes femmes enfants ou bébés

En ne laissant que les os

 

La lutte était inégale

Tout semblait perdu d'avance

Quand des hommes aux visages pâles

Apparurent pleins de confiance

 

L'un d'eux brisa des deux poings

L'épine dorsale d'un Homme-loup

Et extirpa de ses mains

La colonne avec dégoût

 

Devant ces nouveaux alliés

Des cris de joie éclatèrent

Rapidement étouffés

Par une pesante atmosphère

 

Les deux canines des "sauveurs"

Laissaient augurer le pire

Continuant dans l'horreur

Apparaissaient les Vampires

 

Les deux plus puissantes râces

Que le Monde ait engendré

Se tenaient là face-à-face

En ayant l'air excités

 

Aucun regard pour les hommes

Aucune pitié pour les femmes

De faibles proies ou tout comme

Pour ces deux monstres sans âmes

 

De la fumée s'échappa

Au travers des plaques d'égouts

Elles vibraient avec fracas

Un bruit à vous rendre fou

 

Puis d'un coup toutes explosèrent

Laissant soudain apparaître

Des dizaines de chiroptères

Accompagnées de leurs maîtres

 

D'autres Vampires étaient là

Le regard pleins d'assurance

Comptant imposer leurs lois

Par une nuit de souffrance



30/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres