MANGANAC

Poudrière (05)

POUDRIERE

 

 

Dans le centre de Baradié

Une explosion retentit

Puis une épaisse fumée

Se fondit avec la nuit

 

Baradié était connue

Sous le nom de "Ville du Diable"

On y trouvait dans ses rues

Des humains sur les étals

 

Les Lycans ne chassaient plus

Mais mangeaient toujours autant

Ils étaient just' devenus

Pour beaucoup des impotents

 

Ici fut inaugurée

La première bouch'rie humaine

Rapidement supplantée

Par des usines à la chaîne

 

Et justement l'explosion

Avait détruit l'une d'entre elle

Provoquant par l'occasion

Panique chez les immortels

 

Leur principal gard'manger

Etait parti en poussière

Maintenant ils s'inquiétaient

De trouver matière première

 

En plus lors de "l'accident"

Leur nourriture avait fuit

Mais encore plus important

Des Lycans avaient péri

 

Incompréhension totale

Pour ce peuple indestructible

Se sâchant invulnérable

Ce n'pouvait être possible

 

Le feu n'était pas létal

Pour le corps des lycanthropes

Pourtant il les consumait

Aussi rapid'ment qu'une clope

 

Pour éviter la panique

L'affaire fut vite étouffée

Et cet incident tragique

Ne sortit pas d'Baradié

 

Mais à peine six mois après

Une autre usine fut détruite

Et toujours des Loups tués

Eparpillés sur le site

 

Plus question de le cacher

Il fallait dire à tout l'monde

Les deux "accidents" étaient

Deux attentats à la bombe

 

Qui avait osé faire ça ?

Les Vampires jurèrent que non

Les Humains certain'ment pas

Il fallait pourtant des noms

 

Tout le monde avait peur d'eux

Du moins jusqu'à maintenant

Et comment ce simple feu

Faisait griller les Lycans

 

On réfléchirait plus tard

Car on venait d'annoncer

Que l'usine près du square

Venait aussi d'exploser



08/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres