MANGANAC

21 décembre 2012

21 décembre 2012

 

Partout dans le monde, des millions de personnes, les yeux levés vers le ciel, attendent une hypothétique ou devrais-je dire prophétique vague géante ou un quelconque météore qui viendrait percuter notre planète bleue.
Certains jurent avoir ressenti d'imperceptibles secousses sismiques quand d'autres, les deux mains jointes, assurent avoir entendu la voix d'un improbable dieu leur intimant de croire en lui.

Je les regarde, amusé, ces fanatiques gesticulant telles des souris dans une boîte, gardée par un chat, jubilant de les voir ainsi apeurées...quand va-t'il attaquer ?

21 décembre 2012...
La nuit tombe enfin. La dernière nuit ?
Bah, sornettes, balivernes, inepties que tout celà.
Enfin le jingle du journal de vingt heures se fait entendre.
Evidemment, l'essentiel de l'information est consacré à cette catastrophe imminente.
On interroge quelques politiciens. Certains déplorent cette croyance d'un autre âge, d'autres ironisent en prétextant que la Fin du Monde n'est pas pour aujourd'hui mais a déjà eu lieu le six mai de cette même année lorsque le Front National est passé aux Elections présidentielles. Les éternelles et agaçantes prises de becs entre la Droite et la Gauche avaient fini par lasser l'électorat et il y avait eu une telle abstention que l'Extrême Droite était passée au premier tour.
Deuxième sujet, les grêves puis la faillite de l'Europe et enfin, la météo...bref, la même chose que la veille et la même chose que demain...si demain il y a.
J'en ai assez entendu, je coupe le poste et part me coucher.

22 décembre 2012...
Réveil en sursaut.
Des gens crient dans la rue, ils m'énervent.
Passé quatre vingt cinq ans, on attend impatiemment les réveils de peur qu'ils n'arrivent pas. Mais plus que tout, on les aime calmes.
Déjà huit heures, mes nuits de sommeil rallongent.
Péniblement, je me redresse et ouvre les volets. Stupéfaction, le soleil a oublié de se lever.
Et partout, ces gens qui courent et hûrlent dans les rues.
Le soleil a du retard, et après ?
Rituel du matin, la télé.
Edition spéciale sur toutes les chaînes, sans exception; une nuit sans fin chez nous et un jour interminable chez d'autres.
Soudain, mouvement de panique en direct, le soleil darde enfin ses rayons...à l'ouest !
Scène totalement surréaliste qui voit l'astre solaire apparaître à l'opposé.
Force m'est de reconnaître que là, je commence à m'inquiéter un petit peu.
Qu'avait-il bien pû se passer cette nuit ?

En fait, durant la nuit, le temps s'était figé pendant quelques secondes.
La Terre avait cessé sa rotation sur elle-même, provoquant par la même occasion, l'arrêt total de tout mouvement, était-il humain, animal ou végétal.
Ce court laps de temps, personne n'avait et n'aurait pû le remarquer.
Puis, l'immense boule bleue s'était remise à tourner mais dans le sens inverse...

1er janvier 2013...
Un bandeau défilant annonce l'arrestation en masse de plusieurs pères de familles américaines. Ceux-ci avaient éxécuté leurs enfants et leurs épouses afin de leur éviter le cauchemar de la Fin du Monde...qui n'avait pas eu lieu.
D'autres demandaient le remboursement de leurs abris anti-atomique...les américains...maîtres du Monde mais certainement pas maîtres d'eux-même.
Et c'était reparti, l'Europe, les guerres, le chômage; mis à part ce changement de direction terrien, rien n'avait changé.

15 juin 2013...
Le mari de ma petite-fille m'a appelé dans l'après-midi, celle-ci vient d'être internée dans un asile psychiatrique.
Enceinte de quelques mois, elle a vu son bébé disparaître. Tout simplement disparaître à l'intèrieur même de son ventre.
Les mois passent et je me rends compte que son cas n'est pas isolé; des milliers d'enfants régressent, même hors du ventre maternel.
Les médecins et professeurs sont complètement désemparés devant ce phénomène.
Une vidéo en accéléré montre l'incroyable métamorphose d'un enfant de quelques mois qui fini en misérable foetus puis...plus rien.

24 février 2016...
Les docteurs sont formels, ma soudaine vitalité s'explique par le fait que mes cellules se multiplient à nouveau de plus en plus vite; je rajeunis.
Pourtant, pas de quoi m'enthousiasmer, j'ai l'impression de voler la jeunesse de ces milliers d'enfants décédés durant ces quatre années.

21 décembre 2022...
Dixième anniversaire de cette "catastrophe".
Les morts se comptent par millions à présent.
Aucun remède, aucun vaccin pour stopper la "décroissance" des Hommes.
Et pire que tout, la nourriture commence à se faire rare.
Les vaches se changent en veaux, les poulets n'existent plus ainsi que tous les animaux dont l'espérance de vie n'excède pas dix ans.
Les vieilles bêtes sont irrémédiablement tuées puis découpées avant leurs disparitions.

14 juillet 2050...
J'ai presque quarante cinq ans.
Mes petits enfants sont morts et mes enfants le seront bientôt...pourquoi les avoir eu si tard ?

27 octobre 2075...
Douze ans.
Nous ne sommes à présent qu'une poignée d'enfants rachitiques devant se nourrir de cadâvres d'être humains.
Tout est gris, sans vie et comble de l'horreur, sans bruit. Rien, pas un son.
Que va devenir cette planète ?
Va-t'elle remonter le temps jusqu'à disparaître ?
Je me couche à même le sol, las.
Je n'entend plus les pleurs du nourrissons. Mort sans doute.
Après une nuit agitée, je m'éveille difficilement.
Il fait encore nuit.
J'essaye de me rendormir mais impossible de retrouver le sommeil.
J'attend.
Sans m'en rendre compte, j'ai dû ne dormir que deux trois heures car cette nuit me semble interminable...comme ma vie...
Enfin le soleil arrive...à l'est.



21/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres